DORMIR ET MAIGRIR : LA BONNE RECETTE

Publié le par Christyn

POUR MINCIR, BIEN DORMIR !

POUR MINCIR, BIEN DORMIR !

Pour perdre du poids, on vous explique qu’il faut manger chaque jour équilibré et faire régulièrement du sport. On est d’accord avec ces deux principes qui sont les principes de bases de tout régime alimentaire qui se respecte.

Aujourd’hui, mettons en avant un troisième facteur tout aussi primordial que s’alimenter sainement et pratiquer une activité physique, celui de bien dormir et ce, au moins 7 h par nuit.

En effet, on méconnaît les bienfaits du sommeil sur la perte de poids. Beaucoup de spécialistes de la diététique oublie de prendre en compte cette donnée essentielle lors de la prescription d’un régime à un patient. Pourtant de nombreuses études scientifiques démontrent aujourd’hui l’influence du sommeil sur le poids, et donc sur notre capacité à en perdre.

Pratiquons donc le « Mangez moins et mieux, bougez plus et dormez davantage »

Ces différentes études, toutes très sérieuses, ont prouvées que le manque conséquent de sommeil augmente la sensation d’appétit. Moins nous dormons, plus nous développons notre besoin de nourriture. Priver un individu d’un tiers de son sommeil augmente sa consommation d’environ 500 calories. En dormant moins, on dispose de plus de temps et on a naturellement tendance à grignoter le soir. Après un déficit de sommeil, on se tourne vers des aliments plus énergétiques pour contrer la fatigue. Une étude a notamment montré que seulement deux nuits trop courtes augmentent la sensation de faim de 24 % et l'attrait pour les aliments riches en glucides et caloriques de 23 % ! Sans compter que la fatigue nous incite aussi à moins bouger...

SAVOIR BIEN DORMIR

SAVOIR BIEN DORMIR

POUR BIEN DORMIR, CONNAÎTRE LE FONCTIONNEMENT DU SOMMEIL ?

 Parlons un peu scientifique pour expliquer ce phénomène :

Pendant le sommeil on sécrète une hormone qui s’appelle la leptine, cette hormone nous donne un sentiment de satiété et aide à la métabolisation des graisses. Durant la période d’éveil, notre corps sécrète une autre hormone, la ghréline, qui contrairement à la précédente, suscite une sensation de faim et nous procure un besoin pour le gras et le sucré.

En conclusion, moins on dort, moins on sécrète de leptine et trop de ghréline ce qui aiguise notre appétit en pleine nuit.

Le sommeil présente quatre phases distinctes :

- L’endormissement

- Le sommeil lent léger

- Le sommeil lent profond

- Le sommeil paradoxal qui termine le cycle

Plusieurs cycles (3 à 5) d’environ 90 mn vont ainsi se succéder durant la nuit. Au sein d’un cycle, la durée de chaque stade varie en fonction du moment de la nuit.

En début de nuit, on trouvera une majorité de stade lent profond et en fin de nuit une majorité de stade paradoxal.

C’est pendant la phase de sommeil lent et profond que la résistance au stockage du gras est la meilleure. Cette phase représente la moitié du temps de sommeil. Pour s’assurer de son efficacité, il est conseiller de s’endormir et de se réveiller aux mêmes heures. De cette façon, le sommeil, plus régénérateur, nous détend, nous apaise, nous déstresse et donc réduit le stockage.

A l’inverse, les conséquences du manque ou d’un mauvais sommeil jouent aussi considérablement sur notre organisme. L’anxiété, le stress, les soucis, les modifications de rythmes nous perturbent souvent la nuit et nous privent d’un sommeil réparateur. Ces effets sont néfastes et contribuent souvent à « polluer » le bon déroulement d’un régime alimentaire et d’en contrecarrer les bénéfices. Ils facilitent la prise de poids.

DES SCIENTIFIQUES EXPLIQUENT :

Etude scientifique relatée par le Dr Adrien, directrice de recherche à l’INSERM. Lors de cette étude, le Dr Adrien a comparé deux groupes de personnes : "en seulement 3 semaines, ceux qui dormaient 5 heures par nuit ont grossi de 2 kilos en moyenne et ceux qui dormaient 8 heures ont conservé leur poids initial. Une autre expérience a porté sur des personnes en surpoids suivant un régime strict et identique durant deux semaines. Séparés en deux groupes, les participants ont perdu le même poids moyen (3 kilos), mais pas de la même manière : les premiers qui dormaient 8 h 30 par nuit ont perdu 1,5 kg de muscles et 1,5 kg de graisses en moyenne, tandis que ceux n'ayant dormi que 5 h 30 n'ont pratiquement pas perdu de graisse (500 grammes) et ont vu leur masse musculaire fondre (2,5 kg) ! D'autres mécanismes hormonaux sont également en œuvre dans le duo sommeil-poids. Ainsi, l'hormone de croissance régule elle aussi la masse grasse, et dormir moins pourrait perturber sa sécrétion, tout comme celle du cortisol qui joue sur l'obésité abdominale. »

Selon le Dr Nathaniel Watson co-directeur du Sleep Disorders Center de l’Université de Washington : « Le sommeil aurait même une influence sur notre expression génique, la manière dont certains de nos gènes s'activent ou se désactivent en fonction de l'âge ou de l'environnement, un facteur qui peut intervenir dans la prise de poids. "Plus vous dormez, moins vos gènes auront d'influence sur votre poids. Est-ce que cela signifie qu'il suffit de dormir pour maigrir ? A priori non. Mais il est possible de dormir au point que seuls votre régime et vos activités influence votre poids, et non plus vos gènes," Si vous vous préparez donc à perdre du poids, c'est le moment de vous en remettre à vos oreillers.

 

DORMIR ET MAIGRIR : LA BONNE RECETTE

UNE BONNE ALIMENTATION :

Pour bien dormir, il faut bien se nourrir quotidiennement. C’est une règle immuable. Diversification de son alimentation sans excès.

Respecter les horaires des repas et ne pas sauter l’un d’eux.

Limiter voire supprimer les excitants comme le café, le cola, les boissons énergisantes, le thé, les alcools. Si vous êtes sensible à la caféine, je vous suggère de la supprimer après 15 h. 4 à 5 h après l’avoir consommée, elle est encore présente de moitié dans le sang. Entre 8 et 9 h, il en reste le quart. D’autre part, la caféine a un pouvoir sur la qualité de sommeil qu’elle fractionne et rend plus léger (moins de sommeil réparateur). Chaque personne a une sensibilité différente à la caféine, si vous êtes de celle-ci, essayer de la supprimer pendant plusieurs jours et d’observer les résultats.

L’alcool est un « traite » ! Dans un premier temps, il favorise l’endormissement mais 4 heures plus tard, il détériore le sommeil, provoque des insomnies et peut occasionner des cauchemars. Il stimule la température corporelle, dégrade la digestion, amène de l’agitation et nuit au bon déroulement de notre sommeil. Tout comme le tabac !

Un bon et efficace rééquilibre alimentaire, une activité physique régulière et un sommeil réparateur. Voilà les trois ingrédients essentiels pour une perte de poids optimale et durable.

A bientôt

Carpe Diem

Publié dans Healthy body

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article