Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le journal au Féminin Présent

Vies de filles : Healthy life & Beauty.

REGLE DE BASE POUR NE PAS GROSSIR : MANGER QUAND ON A FAIM !

REGLE DE BASE POUR NE PAS GROSSIR : MANGER QUAND ON A FAIM !

Coucou les Filles,

 

Que vous soyez adeptes du gluten-free ou du lactose-free, que vous ayez choisi d’être végétariennes ou végétaliennes, que vous ayez opté pour la chrono nutrition ou tout autre régime alimentaire équilibré… ou plus simplement, vous ne suivez aucune règle, il y a cependant un principe fondamental pour ne pas prendre de poids : manger uniquement quand vous avez faim.

 

En effet, quelle que soit votre manière de vous alimenter, vous devez respecter ce que votre corps vous indique au quotidien, et pour éviter de grossir inutilement, il est nécessaire de vous nourrir seulement lorsque la sensation de faim se fait ressentir. Résister à l’envie de grignoter est un premier pas vers la modification de son comportement alimentaire.

 

C’est bien connu, les personnes qui restent à l’écoute de leur satiété, ne prennent pas de poids. La sensation de faim (ce petit creux bien présent à l’estomac) signifie que l’organisme a besoin d’énergie. Une fois le repas avalé, arrive la satiété, qui est en fait l’état de non-faim, moment durant lequel on ne doit plus manger. Notre organisme ressent cette satiété après 20 minutes de prise de nourriture. Il est donc important lors d’un repas, de prendre son temps, de bien mâcher ses aliments et de s’arrêter quand on est rassasié.

 

Celle qui se contente d’une tomate-mozzarella au déjeuner aura vite faim et remangera rapidement dans le but de supprimer cette sensation désagréable qui tenaille votre estomac. D’autant plus que l’envie de nourriture devient alors quasi obsessionnelle et vous précipite vers le buffet, le réfrigérateur ou le distributeur de barres chocolatées.

 

Au contraire, après un repas normal voire même copieux, l’appétit sera moindre, même le lendemain. Que le repas soit léger ou riche, il n’y a aucun risque de grossir si on reste attentive à ses sensations.

1-/ DIFFERENCES ENTRE LA FAIM ET L’ENVIE DE MANGER :

 

On a souvent tendance à prendre ses envies de manger pour de la faim. Pourtant, elles sont bien différentes. La première, l’envie de manger, est surtout d’ordre psychologique. La seconde, la faim, est vraiment d’ordre physiologique.

 

  • LA FAIM :

 

La faim est donc une sensation physiologique et comme je vous le disais plus haut, elle répond à un besoin d’énergie de l’organisme. Cette énergie est apportée exclusivement par notre alimentation, à travers les nutriments des aliments.

 

Pour se faire connaître et entendre, la faim fait du bruit et dans certains cas extrêmes peut même faire mal ! Dans nos civilisations où en principe on ne manque de rien, elle se manifeste par des gargouillis, des borborygmes, des tiraillements au creux du ventre. Bref, des sensations pas forcément agréables et qui empireront si on ne répond pas aux besoins énergétiques de notre organisme. Elles peuvent amener sueurs, maux de tête, tremblements, humeur agressive. Ça peut même aller jusqu’à l’hypoglycémie et l’évanouissement.

 

Certaines personnes, essentiellement celles qui s’astreignent à un régime drastique, pensent que la faim passe parce qu’elles ne ressentent plus ces signes plusieurs heures après ne pas y avoir répondu. Mais la faim demeure et le besoin en énergie est toujours bien présent.

Le corps ira donc puiser dans les réserves à sa disposition. Mais il se souviendra qu’il a été privé et stockera encore plus les prochaines fois où on lui apportera à nouveau l’énergie par la nourriture dont il a été privé.

En conclusion, il ne sert à rien de vouloir sauter un repas si on a faim, dans le but de perdre du poids.

 

 

  • L’ENVIE DE MANGER :

Contrairement à la faim, l’envie de manger n’a aucun signe physiologique : pas de tiraillements ni de gargouillis dans le ventre. Elle n’est pas une demande de besoin énergétique du corps mais une demande de la tête. L’envie de manger fait manger, mais sans faim.

 

Plusieurs causes peuvent susciter l’envie de manger :

  •  Les émotions négatives en sont une (n’oublions pas que l’envie de manger est psychologique) : Le stress, la colère, la tristesse, l’angoisse. La gestion difficile de ces émotions peut donner envie de manger pour compenser ; la nourriture ayant un attrait bienfaisant et apaisant sur nos sens. Ces émotions et leurs conséquences peuvent déboucher sur de la boulimie.

 

  • Egalement, notre odorat et notre vue sont sollicités. Une odeur de frites ou de chocolat. La vue d’un gâteau dans un pâtisserie ou d’un paquet de friandises dans le placard de la cuisine. Les sens peuvent entraîner des envies impulsives de manger. A la  maison, ne rien laisser à porter des yeux.

 

  • Les heures et les habitudes sont aussi néfastes. Le déjeuner à midi pile, le dîner à 19 h 30 ou le paquet de gâteaux de 16h30 tous les jours. Les repas à heures fixes et les habitudes de consommation font oublier d’écouter la faim. On mange à telle heure ou tel aliment parce qu’on a pris l’habitude de la faire et non pas pour satisfaire les besoins de son organisme.

 

 

 

  • Et le plaisir me direz-vous ? Eh bien oui, il existe et il ne faut pas le réprimer sous peine de frustration. Mais une envie de manger n’est pas une envie de plaisir ! Une envie de plaisir n’est pas impulsive, ni compulsive, ni habituelle. Elle se porte sur un aliment bien précis, bien identifié comme tel chocolat noir d’une marque bien précise que l’on va vraiment savouré en prenant le temps. Une envie de plaisir reste un évènement occasionnel pour être pleinement apprécié à sa juste valeur. C’est-à-dire un moment d’exception

 

Les solutions à adopter pour lutter contre les envies de manger :

 

Heureusement, elles existent.

 

  • Pour les émotions négatives, changez votre état d’esprit et vos idées en faisant autre chose. Une promenade, un coup de fil à un ami, de la relaxation, une séance de sport… Plus votre esprit sera occupé, moins il ruminera et moins il cherchera la compensation dans la nourriture. Occupez-vous !

 

  • Pour les sens, évitez de rester à l’endroit où votre vue et votre odorat ont été sollicités. Sortir de la pièce, changer de trottoir, occuper son esprit à autre chose. Les chercheurs ont quantifié la durée d’une envie : elle dure une quinzaine de minutes seulement. Si la tentation sensorielle n’est plus obsédante au bout d’un quart d’heure, c’était donc juste une envie. Alors, les filles autant se le dire, ça vaut le coup d’attendre 15 minutes et de s’employer à une activité distrayante avant de se ruer impulsivement sur l’aliment convoité.

 

  • Pour les habitudes, là encore prendre le temps de faire autre chose que de manger sans faim.

 

Vous l’avez compris, il n’y a pas de pire ennemi que l’ennui, la passivité ou de ruminer des pensées moroses. Alors soyez actives ! Votre tête, entièrement tournée vers votre activité du moment, oubliera l’envie de manger.

 

Pour cela, dressez une liste, même mentalement, d’activités qui vous feront plaisir et vous tiendront suffisamment occupées pour rivaliser avec l’envie de manger. Si malgré tout, une envie arrive, l’identifier comme telle. Le fait de s’interroger est déjà un pas en avant et laissez-la « passer son chemin ».

 

Attention ! Continuez à bien s’écouter afin de distinguer la sensation de faim de celle de l’envie. Car lorsque l’on mange par envie, puisque ce n’est pas le corps qui a appelé mais la tête, on risque de ne plus pouvoir s’arrêter de manger puisqu’il n’y a pas de signaux de satiété.

Dans le monde des humains, certaines personnes n’ont jamais d’envies de manger et gèrent parfaitement leur faim, ce sont les bébés.

A l’écoute de leur corps et de leurs sensations physiologiques, ils mangent quand ils ont faim et s’arrêtent dès qu’ils n’ont plus faim. Sans se poser de questions, de façon la plus naturelle possible. Dommage qu’une fois grand l’Homme ne garde pas cette excellente habitude !

 

Autre monde qui ne connaît pas l’envie de manger, le monde animal. Les animaux ne mangent que lorsque la faim les tenaille. Alors seulement ils se mettent en chasse pour satisfaire les besoins fondamentaux de leur organisme. Ils ne tuent pas, ne consomment pas de nourriture tant que la nécessité ne les y oblige.

 

 

Cependant, les filles, il reste important de se faire plaisir ! on peut manger des bonbons et des chocolats tous les jours. Le plaisir quotidien contrôlé est permis même tout à fait encourager car cela permet de tolérer la frustration d’un régime. Vous l’avez constaté en chrono nutrition par exemple.

 

A bientôt

 

Carpe Diem

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Christyn

Healthy life & Beauty. Conseils en chrono nutrition et morphotypes. Pour retrouver, sublimer et conserver une silhouette de rêve : rééquilibrer votre alimentation. Les tendances, le shopping, la beauté, les petites trouvailles "coups de coeur".
Voir le profil de Christyn sur le portail Overblog

Commenter cet article