SOUTIEN-GORGE : TOUTES LES ERREURS A EVITER

Publié le par Christyn

SOUTIEN-GORGE : TOUTES LES ERREURS A EVITER

 

Vous adorez les belles lingeries ! Ces jolis dessous font vous sentir belle, sexy, féminine et mettent en émoi vos chéris qui en raffolent.

Cependant un soutien-gorge ne doit pas seulement être beau, il doit aussi maintenir, galber et protéger la poitrine. Il demande toute votre attention pour maximiser son efficacité et optimiser sa longévité.

 

Cependant, entre la méconnaissance de sa taille et de mauvais réflexes au quotidien, le rapport que nous avons avec notre soutien-gorge est loin d’être au top. Des erreurs sont commises au moment de l’achat mais aussi dans la vie de tous les jours.

Connaître sa taille

Connaître sa taille

Sachez prendre votre tour de poitrine

Sachez prendre votre tour de poitrine

QUAND ON L’ACHETE !

 

1ère erreur : Ne pas connaître sa taille.

 

Il y a près de 8 femmes sur 10 qui ne connaîtraient malheureusement pas leur taille de poitrine. C’est énorme !... et pour compliquer l’affaire, celle-ci varie au fil des années. Il est donc essentiel de prendre ses mesures régulièrement car la poitrine évolue au cours d’une vie, surtout après des événements comme une grossesse, une maladie ou encore un régime amincissant. Les experts recommandent donc de faire le point tous les six mois.

 

Attention aussi à la période de l’adolescence qui est souvent une période négligée. Il est primordial que les jeunes filles soient briefées afin qu’elles aient une bonne connaissance de leur taille de dos et de bonnet. C’est un moment particulièrement fondamental car elles ont besoin du meilleur maintien. Souvent, il est constaté que c’est malheureusement celui aussi où elles investissent le moins dans la lingerie.

 

Une astuce simple pour ne pas se tromper de taille, essayez d’abord un modèle clair car les couleurs sombres ont tendance à masquer les petits défauts. Une fois que vous êtes fixée sur la bonne taille, vous pouvez ensuite adopter le coloris de votre choix.

2ème erreur : Opter pour une forme qui ne convient pas.

 

Il existe plusieurs types de forme : classique, corbeille, push-up, triangle etc… Le choix est large et je conçois qu’il y a de quoi s’y perdre.

Toutefois, dites-vous bien, qu’une forme qui convient à l’une ne sera pas forcément idéale pour l’autre. Si les tailles de dos et de bonnet ont leur importance, la forme aussi.

Lors d’un essayage, si un modèle ne vous convient pas, ce n’est pas forcément une question de taille mais parfois de forme.

 

Attention aussi aux préjugés sur les coques pour les fortes poitrines. L’idée de base est de galber les seins et pas obligatoirement de leur donner du volume. Donc, si vous choisissez la bonne taille, les coques conviennent parfaitement aussi aux bonnets importants.

L'arrière doit être bien droit

L'arrière doit être bien droit

3ème erreur : Mal le positionner.

 

Pour que le soutien-gorge assure un bon maintien, il faut d’abord bien placer le dos. S’il remonte, la poitrine aura tendance à basculer vers le bas. L’arrière du soutien-gorge doit toujours être droit.

 

Autre détail à ne pas négliger, la position des armatures. En effet, la partie entre les deux seins doit être plaquée contre la cage thoracique. Si vous ressentez une gêne ou pire, si vous avez mal, c’est davantage lié à votre morphologie et de ce fait, il est alors nécessaire d’opter pour une autre forme qui remonte moins au centre.

Il est également indispensable de bien veiller à ce qu’il n’y ait pas d’espace entre la poitrine et l’armature au niveau de la base. Pour le vérifier, levez les bras, les seins ne doivent pas s’échapper.

4ème erreur : Le serrer au maximum.

 

Lors d’un essayage et au moment de fermer le soutien-gorge dans la cabine d’essayage, la question de la position du cran se pose toujours. La plupart des femmes ont tendance à choisir l’agrafe la plus serrée. C’est une erreur car au fil du temps, le soutien-gorge peut se détendre et elles n’auront alors plus de marge de manœuvre pour y remédier. C’est pourquoi, choisissez toujours d’ajuster votre soutien-gorge au cran le plus large.

Faites le bon geste au moment de l'enfiler.

Faites le bon geste au moment de l'enfiler.

AU QUOTIDIEN !

 

1ère erreur : Le mettre de la mauvaise manière.

 

Nombreuses sont celles qui enfilent leur soutien-gorge à l’envers pour l’attacher devant et ensuite le retourner et le positionner sur la poitrine. La technique est pratique mais elle abîme à la longue la lingerie, principalement le soutien-gorge à armatures. Pour garder sa fonction principale, qui est de maintenir les seins, il faut éviter de tordre les armatures.

 

L’idéal est bien évidemment de se pencher en avant pour placer les seins dans les bonnets avant de l’attacher à l’arrière. Si cela vous demande trop d’effort, mettez-le dans le bon sens, armatures vers le haut. Vous avez juste à le remonter et à y faire glisser votre poitrine.

 

Attention au séchage

Attention au séchage

2ème erreur : Le laver n’importe comment.

 

L’option idéale est de laver sa lingerie à la main en veillant à ne pas trop frotter les bonnets pour ne pas les abîmer. De cette manière, on évite de fragiliser les armatures et les parties élastiques.

 

Cependant, nous n’avons pas toujours le temps ou le courage pour adopter cette solution. Il est alors conseiller de placer la lingerie dans un filet en veillant bien à attacher les agrafes pour éviter qu’elles ne s’accrochent au tissu et détériorent le soutien-gorge.

 

Attention à la température : 30° maximum ! et préférez un cycle « délicat » sur votre machine.

Optez aussi pour des lessives spéciales « vêtements fragiles » qui seront moins agressives et toutes aussi efficaces.

Faites sécher votre soutien-gorge en le suspendant au milieu des deux bonnets et non pas par les bretelles, ce qui évitera toute déformation.

Toujours, toujours séchez votre lingerie à l’air libre, le sèche-linge c’est interdit !

 

Quant à la fréquence des lavages : selon les experts, le meilleur rythme est tous les deux jours.

"Laver le soutien-gorge en même temps que le bas permet d’éviter les différences de couleur au sein de la parure. Cependant s’il est nécessaire de laver après chaque utilisation culottes, strings et autres tangas, ce n’est pas le cas pour le soutien-gorge.

Pour pallier à ce problème, vous pouvez choisir de prendre deux bas pour un haut au moment de l’achat."

 

En ce qui concerne le lavage, il y a plusieurs écoles. Certaines laveront chaque jour leur soutien-gorge, ce qui est mon cas, d’autres le mettront plusieurs jours voire plusieurs semaines avant de le mettre en machine.

N’oublions pas, qu’il reste un sous-vêtement que nous portons à même la peau. Qu’il se trouve au  contact quotidiennement avec la transpiration, les peaux mortes, les fibres textiles de nos autres vêtements… Restons toujours vigilante en manière d'hygiène.

3ème erreur : le ranger n’importe comment.

 

Il est conseillé de plier soigneusement sa lingerie et de la ranger à l’abri de la lumière afin de préserver sa délicatesse (dentelle, soie, satin…). Le soutien-gorge à coques ne doit pas être compressé. Les deux coques doivent s’emboîter afin de conserver leur forme d’origine pour ne pas les casser ou les déformer.

 

Ces astuces devraient éviter de ne plus commettre d'erreurs.

 

A bientôt

 

Carpe Diem

Publié dans Trendy & Style

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article