LES 10 PRINCIPES DE L'IRENS A RESPECTER DE L’IRENS POUR GARDER UNE BELLE SILHOUETTE

Publié le par Christyn

LES 10 PRINCIPES DE L'IRENS A RESPECTER DE L’IRENS POUR GARDER UNE BELLE SILHOUETTE

 

Vous vous êtes données beaucoup de mal pour perdre vos kilos superflus et désormais vous vous sentez mieux dans votre peau et dans votre tête !

Vous êtes ravies de rentrer à nouveau dans votre jean préféré ! Vous avez retrouvé une silhouette parfaite. Tant mieux !

 

Vous avez donc atteint votre but mais attention à rester vigilante, c’est le moment de ne pas retomber dans ses travers en se laissant aller. Pour vous éviter les embûches « d’après régime », voici la liste des dix principes de l’IRENS à mettre absolument en pratique pour garder un corps en parfaite santé et une silhouette au mieux de ses formes.

 

L'IRENS est l'INSTITUT DE RECHERCHE EUROPEEN SUR LA NUTRITION ET LA SANTE.

1-/ L’ALIMENTATION ADOPTEE POUR MINCIR RESTERA TOUJOURS VALABLE POUR NE PAS REGROSSIR.

 

Vous avez atteint votre poids et vos mensurations souhaitables, il est indispensable de continuer à appliquer les principes qui ont fait ce succès. Il est impossible de revenir en arrière et donc à la manière de vous alimenter telle que vous la pratiquiez préalablement, c’est l’assurance de reprendre les kilos perdus. Si cette façon de vous nourrir vous a fait grossir c’est qu’elle ne vous convenait pas. Il n’y a donc aucune raison pour qu’elle vous convienne à l'avenir.

 

En chrono nutrition, il ne s’agit pas à proprement parlé d’un régime, vous n’aurez donc aucun mal à poursuivre cette méthode. Il n’est en effet, pas question de « stage maigreur » mais de corriger simplement des erreurs alimentaires. En ne les commettant plus, vous serez certaine de rester mince.

 

 

2-/ UTILISER DES ALIMENTS ALLEGES, ARTIFICIELS OU MEME LEGERS, N’EST PAS LE BON MOYEN POUR MINCIR.

 

Ne trichez pas avec votre alimentation, ce ne serait pas un bon moyen pour perdre du poids. Si, par malheur, vous arrivez à maigrir en vous aidant de faux-semblants alimentaires que ferez-vous par la suite ?

  • Si vous mangez à nouveau comme avant, vous reprendrez votre silhouette antérieure plus un certain nombre de kilos supplémentaires. C’est garanti ! Beaucoup d’entre nous ont connu l’effet « yoyo » pour savoir de quoi je parle.

  • Si vous persistez dans la même voie (celle des produits allégés), vous serez à coup sûr condamné à vous acheminer vers la maigreur et son redoutable cortège de carences

- Carences calcique et protéique responsables d’ostéoporose.

- Carences lipidiques en oméga 3 et 6, responsables de syndromes dépressifs.

 

 

3-/ ON N’INTERVERTIT JAMAIS L’ORDRE DES REPAS.

 

Intervertir l’ordre des repas est aussi imprudent que de sauter le repas qui précède un repas de fête.

Aucun prétexte ne pourra justifier l’erreur de manger peu ou pas le matin, léger le midi, rien l’après-midi et lourd le soir, ce qui va exactement à l’encontre de votre métabolisme nutritionnel.

 

Il peut avoir des cas particuliers où il est nécessaire de décaler les repas mais sans jamais les intervertir.

 

 

4-/ ON PEUT FAIRE, SI L’ON EN A ENVIE, UNE OU DEUX GROSSES « BETISES » DANS LA SEMAINE MAIS PAS DE PETITES TOUS LES JOURS.

 

Qu’il s’agisse de boissons ou d’aliments, de petites erreurs ou anomalies répétitives seront, à la longue, beaucoup plus nuisibles à la santé qu’une superbe fiesta, même émaillée de tous les abus possibles.

 

En effet, quand vous ferez la fête votre organisme mettra aussitôt en place tout un système complexe de rééquilibrage et d’épuration, vous permettant d’éliminer rapidement vos débordements alimentaires et vos abus d’alcool. Mais la petite erreur de tous les jours passera inaperçue dans le flot nutritionnel normal et viendra s’ajouter, goutte par goutte, gramme par gramme, à votre volume et à votre poids.

 

L’inversion des repas, le grignotage et les « entorses » répétées sont les trois causes principales de l’obésité et avant d’arriver à celles-ci, de tous les stades de la prise de poids qui est proportionnelle aux erreurs et aux excès.

 

 

5-/ ON NE MANGE PAS UN ALIMENT A CONTRETEMPS.

 

Vous connaissez maintenant l’ordre des repas et les raisons physiologiques de celui-ci. Alors si vous ne voulez pas compromettre tous vos efforts pour mincir et/ou rester mince, ne mettez jamais le déjeuner à la place du dîner, le petit déjeuner au goûter et vice versa.

 

Et dans le cas où vous vivez à l’envers (travail de nuit par exemple), votre spécialiste saura vous donner les bonnes solutions prévues à cet effet. Il est évident qu’entre un Chinois se levant à 5 heures du matin, un Espagnol commençant sa journée à 10 h et un Saoudien vivant la nuit, les horaires des repas ne sont pas les mêmes et suivront fidèlement les rythmes de leurs vies respectives.

 

Ainsi le petit déjeuner se mange au lever, même s’il est midi, le déjeuner le soir si l’on travaille de nuit.

6-/ ON N’AUGMENTE JAMAIS LA PART DE VEGETAL DANS LES PLATS.

 

Il est tellement tentant de manger sans mesure des crudités ou de la salade, sous prétexte que « ça ne nourrit pas » et « ça ne fait pas grossir ». Eh bien si !!

 

En faisant cela, vous oubliez l’effet pervers des aliments légers. Ils ne donneront certes pas de poids ou très peu… mais auront sur les volumes des effets accumulatifs fort peu esthétiques : grosses jambes et culottes de cheval seront les punitions morphologiques, auxquelles s’ajouteront une désagréable sensation de lourdeur et d’empâtement des membres inférieurs. Pourquoi ? parce que ces aliments favorisent la rétention d’eau tout simplement.

 

De plus, ces aliments ne calmeront pas la faim ou du moins très provisoirement car ils ne contiennent que peu d’éléments nutritifs.

Si vous avez faim, Mangez !! Mais pas n’importe quoi et par n’importe comment.

 

 

7-/ ON CALME SA FAIM AVEC L’ANIMAL, JAMAIS AVEC LE VEGETAL.

 

Il faut surtout éviter de compenser votre faim en faisant l’erreur de l’apaiser avec des aliments qui ne correspondent pas à ses besoins. La faim est un message naturel traduisant le besoin d’un apport nutritionnel, il vous faudra cependant veiller à satisfaire correctement votre appétit en le calmant avec l’aliment adéquat à chaque moment de la journée.

 

Dans ce but on augmentera si nécessaire :

  • Le fromage le matin, ou on lui ajoutera des œufs et/ou de la charcuterie autant que l’on aura faim

  • La viande le midi

  • Le poisson, de préférence gras ou les fruits de mer, le soir.

 

Si dans la journée, vous pratiquez des efforts physiques intenses, ceux-ci devront être précédés ou accompagnés, mais surtout pas suivis, par un complément alimentaire nutritionnel essentiellement végétal mais le plus riche possible en protéines et en lipides, par exemple une banane ou 100 g de cake avant chaque heure d’effort plutôt que des fruits. Les aliments à base de soja ne présentent pas un grand intérêt pour la gestion de l’effort.

 

 

8-/ ON NE TENTE PAS DE COMPENSER LE SOIR UN REPAS OUBLIE DANS LA JOURNEE.

 

On compensera les manques d’une journée par un gros repas du matin, en ajoutant œufs, viandes froides ou chaudes et charcuterie. La quantité de pain ne change pas. On n’oublie pas le beurre et le fromage.

 

Si nécessaire, votre appétit vous avertira de compléter vos réserves par un plus gros plat au déjeuner du midi.

 

A l’inverse le repas du soir pourra être supprimé ou remplacé par un goûter tardif en cas de surcharge, à condition de réduire de moitié les deux parties de ce goûter.

 

En résumé, on mangera le matin et le midi pour accumuler les réserves d’énergie qu’on dépense dans la journée, mais le soir, ce sera pour stocker des réserves en prévision de possibles manques.

 

Si l’on veut mincir ou rester mince, il est donc indispensable de se nourrir :

  • Comme un empereur le matin (on mange gras)

  • Comme un roi le midi (on mange lourd)

  • Comme un prince au goûter

  • Comme un ascète le soir

9-/ ON MANGE AVEC PLAISIR MAIS SEULEMENT POUR CALMER SA FAIM… SAUF SI C’EST LA FETE !

 

Ultime conseil : ne vous servez pas quotidiennement de votre bouche pour compenser vos chagrins et vos stress, vous aboutiriez à coup sûr au résultat inverse.

 

 

10-/ CE QUI EST BON POUR VOUS EST BON POUR LES AUTRES.

 

En effet, ce qui est bon pour votre organisme, est bon pour l’organisme de votre entourage. Bien mangé, les bons aliments aux bons moments, concerne tout le monde, sans exception.

 

En chrono nutrition, il est expliqué régulièrement l’utilité de manger identique pour toute la famille. L’équilibre alimentaire généré est propice aussi bien à un fils fluet, qu’une fille ronde ou un conjoint sportif dans le même but de donner à chacun une silhouette équilibrée.

 

 

Maintenant, vous connaissez les 10 principes de l’IRENS à appliquer au quotidien pour garder une bonne santé et une silhouette de rêve !

 

A bientôt

 

Carpe Diem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article