CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE

Publié le par Christyn

CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE

Le Docteur DELABOS a mis au point une évaluation morphologique permettant au chrono expert de poser un diagnostic personnalisé et précis pour chacun de ses patients.

 

Je vous explique donc dans cet article cette méthode ingénieuse utilisée par tout spécialiste en tant qu’outil de travail de base, pour établir dans un premier temps un bilan de l’état physique du patient et dans un second temps, mesurer l’évolution de sa silhouette vers la minceur.

 

Vous pourrez déterminer vous-mêmes vos paramètres morphologiques en suivant les indications des tableaux que vous trouverez ci-après.  Cependant, je vous recommande vivement de consulter un chrono expert, seul celui-ci est apte à vous fixer les orientations alimentaires les plus adaptées pour que vous retrouviez une silhouette équilibrée.

1-/ POURQUOI L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE :

 

Le chrono-expert évalue, grâce au tracé de morphotype, toutes les erreurs que le patient a pu commettre avant de venir consulter, puis, sur les morphotypes suivants, toutes celles que celui-ci a encore faites entre deux mensurations.

Ce morphotype, technique d’examen clinique très précise matérialisée par un dessin sur une feuille quadrillée (dont le Dr DELABOS a effectué la mise au point depuis 1998), permet en effet d’objectiver les habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises, de chaque individu.

 

Le Dr DELABOS précise qu’il réserve la maîtrise de cette technique dont il a déposé le protocole à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI), à tous les médecins et professionnels de la santé venant effectuer des stages en sa compagnie et assister à ses consultations.

 

Pour chaque personne venant consulter un chrono-expert, la tâche est double :

  • Reconstruire l’architecture corporelle en rendant à chacun des formes satisfaisantes.
  • Dans le même temps, améliorer le fonctionnement des organes pour aboutir à un état d’équilibre psychique et physique aussi stable que possible.

 

2-/ LES PARAMETRES DE L’EVOLUTION MORPHOLOGIQUE :

 

L’évaluation morphologique comprend 6 paramètres :

  • Le poids
  • Le tour de poitrine
  • Le tour de taille
  • Le tour de hanches
  • La largeur du poignet
  • La hauteur

La largeur du poignet et la hauteur d’un individu permettent de calculer son poids idéal et de définir les valeurs de son morphotype idéal ou « morphotype calculé », représenté par deux rectangles superposés dont les trois petits côtés représentent, de haut en bas : tour de poitrine, tour de taille et tour de hanches.

 

Vous avez, sur les schémas suivants, un exemple d’évaluation de la silhouette quand on suit correctement la chrono-nutrition. Chaque silhouette objective de façon précise le suivi du programme. Ainsi, la silhouette n° 3 montre que le sujet, peut-être trop désireux de parvenir à une silhouette parfaite, n’a pas mangé suffisamment de viande !

 

Il est en effet évident qu’un Turc ayant des poignets épais comme des pains de deux livres sera beaucoup plus lourd qu’un Indonésien de même hauteur, mais nanti de poignets minces comme des flûtes !

 

Il faut donc respecter sa morphologie personnelle sans chercher à peser le même poids que les autres, ce qu’objectivent de façon très claire les paramètres de nos morphotypes personnels calculés.

 

Soyons chacun nous-mêmes, respectons notre morphologie et n'ayons donc plus la hantise de notre poids, mais la préoccupation de nos formes.

 

N'oubliez jamais qu'on regarde comment vous êtes fait et non pas combien vous pesez : sur votre front il n'est pas écrit "kilos" mais sur votre corps... "centimètres".

CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE

3- METHODOLOGIE :

 

Parlons un peu de l’état de santé général du patient et des cas particuliers, avant de continuer d’exposer les différentes étapes de l’évaluation morphologique. Cela a son importance.

 

On a cité plus haut les critères morphologiques variables (tour de poitrine, tour de taille, tour de hanches, poids) et les critères morphologiques stables chez l’adulte (largueur du poignet et hauteur). Il faut cependant noter que la croissance chez l’enfant fait entrer la hauteur dans les paramètres variables mais que la vieillesse ne doit pas faire entrer en ligne de compte le tassement de la silhouette.

 

C’est donc la silhouette qui va permettre l’évaluation initiale des erreurs alimentaires, et son évolution permettra d’apprécier en toute objectivité dans quelle mesure le patient a correctement suivi les conseils du chrono-expert.

 

L’examen clinique initial sera obligatoirement complété par un bilan biologique pour rechercher un facteur génétique causal ou aggravant des anomalies morphologiques constatées, facteurs dont les plus fréquents sont :

  • Diabète
  • Hypercholestérolémie
  • Hypothyroïdie
  • Insuffisance hypophysaire

 

C’est seulement s’il existe un trouble métabolique, comme le diabète ou l’hypercholestérolémie, qu’il faudra procéder à des restrictions et/ou modifications alimentaires précises. Celles-ci seront définitives si le facteur est causal, temporaires s’il est seulement aggravant. L’hypothyroïdie et l’insuffisance hypophysaire ne nécessitant aucune modification du programme normal. Quoi qu’il en soit, demander conseil à son médecin traitant est toujours une sage précaution.

 

 

Passons maintenant à  la méthode de prise de mensurations et ses résultats...

 

4-/ PRENEZ VOS MESURES :

 

Pour un chrono-expert expérimenté, un regard porté avec attention sur un visage va lui suffire à déterminer avec précision les principales habitudes alimentaires, et notamment les mauvaises !

 

Des joues trop rondes ou trop creuses, des yeux enfoncés ou ressortis, des pommettes plates ou accentuées, un visage émacié ou joufflu, la coloration et la qualité de la peau, vont permettre de définir au premier coup d’œil le schéma nutritionnel de la personne examinée.

 

Il faudra, bien entendu, compléter par les mensurations du corps, qui s’effectueront dans la tenue la plus légère possible.

 

L’examen est très rapide, le visage et les mains ayant déjà permis d’évaluer la qualité du tissu cutané et l’excès ou le manque de réserves adipeuses sous-cutanées.

 

Vos formes actuelles.

 

  • Tour de poitrine.

On va mesurer la poitrine en passant le mètre de couturière juste sur la pointe des seins. Le soutien-gorge des femmes permettant de définir un critère stable quelle que soit la forme naturelle de la poitrine quand elle est libérée.

 

  • Tour de taille.

La taille se mesure à sa partie la plus fine, sans rentrer le ventre s’il vous plaît ! et non pas au niveau du nombril, dont la hauteur est variable suivant les individus.

 

  • Tour de hanches.

Les hanches se mesurent en passant par le plus dodu des fesses.

 

Attention ! Le mètre doit être parfaitement horizontal à chaque mensuration sous peine de grosses différences qui fausseraient l’évaluation des changements de silhouette entre deux vérifications. Il est d’ailleurs souhaitable de ne pas se mesurer soi-même : n’importe quelle bonne couturière vous dira que c’est le meilleur moyen de rater une robe !

 

Dernière précaution importante : ne pas serrer le mètre, mais le poser sur la peau en résistant à la tentation de trouver des résultats trop consolateurs ou encourageants. Cela rendrait à l’évidence impossible tout contrôle correct de la gestion des repas et ne pourrait à terme qu’aboutir à de grosses déceptions.

 

  • Largeur de poignet.

On complétera le premier examen par l’appréciation de la largeur du poignet. Le poignet est en effet ovale (on ne peut pas en mesurer le tour puis diviser pas le nombre pi) et comporte anatomiquement une largeur et une épaisseur.

C’est sur la largeur qu’on se base pour mesurer ce paramètre. La largeur du poignet est mesurée sur l’extrémité du radius et du cubitus, les deux os qui saillent à  l’extérieur et à l’intérieur de celui-ci, de préférence à gauche pour un droitier et à droite pour un gaucher.

 

Il est indispensable pour cela d’utiliser un pied à coulisse afin d’obtenir une mesure très précise, car une différence de 1 mm de largeur correspond à un écart de 400 g pour le poids et de 0,4 cm pour la silhouette. On trouve cet indispensable outil de mesure dans tout bon magasin de bricolage. 

 

CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE
  • Le poids.

Quand on suit cette méthode seul(e), il est préférable de se peser au même moment de la journée, dans la même tenue. L’idéal est de se peser une fois par semaine, le même jour, au lever, nu(e), après avoir fait pipi et avant de prendre son petit déjeuner.

 

A partir de cela, l’évaluation morphologique vous indiquera :

 

  • Les formes auxquelles vous pouvez prétendre : c’est ce qu'en chrono-nutrition on appelle : votre morphotype calculé indiquant vos valeurs souhaitables selon votre hauteur et votre ossature ;

 

  • Votre silhouette de départ, quant à elle est appelée : votre morphotype mesuré avant de commencer la chrono-nutrition, indiquant les différences entre celui-ci et les valeurs souhaitables ;

 

  • Et les différences obtenues grâce à notre chrono-nutrition.

Vos formes souhaitables.

 

 6 paramètres ont été définis chez l’adulte :

 

  • 4 variables : tour de poitrine, tour de taille, tour de hanches, poids.
  • 2 fixes : hauteur et largeur du poignet.

 

Ce sont ces paramètres qui vont déterminer votre morphotype actuel et votre silhouette souhaitable, suivant leurs variations par rapport aux valeurs de référence. Ces valeurs de référence ne sont que des outils servant de base de calcul. Pour connaître les vôtres, il vous suffit de remplir le tableur « Valeurs de référence » ci-après.

CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE

Vous noterez que les 10 kg d’écart entre homme et femme correspondent à 10 cm de taille en plus, la conformation masculine étant plus massive que la silhouette féminine pour une ossature moyenne dans les deux cas.

 

Dans les colonnes FEMME et HOMME, chacune des valeurs de référence va varier en fonction de la hauteur de l’individu.

 

On va donc pouvoir définir une silhouette précise en fonction de la hauteur de chacun.

Mais, pour chaque hauteur, le volume de l’ossature varie suivant les individus de chaque sexe, ce que nous avons évalué par la mesure de la largeur du poignet.

 

Or à chaque centimètre de différence correspond une taille de ceinture. Sachant qu’une taille de ceinture représente 4 cm en habillement, nous avons pu définir les variations de votre silhouette et de votre poids type : chaque variation de 1 unité de votre poignet fera donc varier de 4 unités tous vos paramètres de poids et de volume.

 

Pour définir votre silhouette et votre poids souhaitables, il faut procéder en deux étapes :

 

  1. D’abord définir votre silhouette et votre poids « de référence » en fonction de votre hauteur et par rapport à la hauteur du sujet type servant de base au calcul. Pour cela, remplissez le tableau n°1 ci-dessous, correspondant au sexe. Attention, le résultat obtenu dans ce tableau ne donne pas vos valeurs souhaitables : il donne simplement un paramètre appelé vos variables de calcul selon votre hauteur qui va vous permettre de calculer vos valeurs souhaitables.
  2. Reportez vos variables de calcul dans la première colonne du tableau n°2 toujours ci-dessous, correspondant à votre sexe, comme indiqué. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à calculer vos valeurs souhaitables, selon votre hauteur et votre ossature (largueur de votre poignet). Ce sont ces valeurs strictement personnelles, puisque tenant compte à la fois de votre hauteur et de la largeur de votre poignet, qui vous permettront de connaître vos excès ou vos carences.
CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE
CHRONO NUTRITION : L’EVALUATION MORPHOLOGIQUE

Vous pourrez ainsi déterminer exactement la silhouette et le poids qui vous récompenseront d’avoir respecté les principes de la chrono-nutrition.

 

Pour cela, il vous suffira de tracer soigneusement votre morphotype mesuré et de le comparer avec votre morphotype idéal calculé.

 

Bon, je sais pour certains d’entre vous la prise conscience risque d’être pénible. Mais ne vous désolez pas si votre silhouette actuelle n’est pas au top de vos espérances, car vous pouvez tous la maîtriser si vous consentez à suivre très exactement les conseils de la chrono-nutrition.

 

Le Dr DELABOS rappelle l’absolue nécessité de compléter ce bilan clinique par un bilan biologique, lequel va explorer l’ensemble de vos organes concernés directement ou indirectement par la nutrition. Il est impératif, si vous voulez gérer en toute sécurité votre nutrition, de tenir compte des particularités métaboliques de votre organisme, et vous ne pourrez connaître celles-ci qu’à l’aide d’une bilan biologique précis. D’autant plus que l’évolution du bilan biologique, en bien ou en mal, permettra de confirmer sans appel votre bonne ou votre mauvaise conduite entre deux contrôles.

 

De vos habitudes dépendent vos formes. « Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu es fait ! » qu’on traduira grâce à l’évaluation morphologique par : « Montre-moi tes formes, je te dirai comment tu manges ! ».

En effet, à chaque schéma nutritionnel correspond une silhouette qu’on peut définir de façon très simple suivant les excès, les carences en tel ou tel aliment.

Par exemple, le morphotype Chéops – en pyramide – dénote une nutrition excessivement végétarienne : la maigreur de la poitrine correspond à une carence en protéines animales.

 

Voir mon article sur les morphotypes : article du 04 mai 2016 - "Les morphotypes de la Chrono-nutrition"

On pourra résumer ainsi :

 

  • Trop de légumes donnent trop de hanches ou de cuisses.
  • Trop de sucre donne trop de seins ou de fesses.
  • Trop de féculents donnent trop de ventre.
  • Beaucoup de viande donne beaucoup de poitrine.
  • Trop de gâteaux alliant farine, sucre et gras donnent du ventre et de la poitrine.

 

Les grignotages donneront, selon ce qu’ils contiennent, du ventre, des hanches, de la poitrine… ou les trois !

 

L’association de plats gras et de desserts trop sucrés sera génératrice de trop de poitrine (seins), trop de taille et de trop de hanches ainsi que trop de ventre, réalisant ce que le Dr DELABOS s’est amusé à appeler le syndrome antillo-normand ou choucroute-kouglof, responsable du morphotype en tronc d’arbre ! C’est la pire de toutes les silhouettes dans la mesure où elle risque de s’accompagner plus tard d’anomalies biologiques : diabète et hypercholestérolémie dits de surcharge, c’est-à-dire seulement liés aux erreurs nutritionnelles et à l’excès de poids.

 

A l’inverse, le refus de manger de la viande donnera une silhouette décharnée, la rançon du végétalisme étant l’anémie se traduisant par des problèmes de fatigabilité, de fragilisation des cheveux, d’essoufflement, de morosité, de manque de confiance en soi, voire de dépression chronique, et rhino-pharyngites à répétition chez les jeunes enfants.

 

Grâce à la chrono-nutrition, chacun pourra reprendre progressivement une alimentation normale en respectant des quantités, des proportions et des assemblages d’aliments définis par le chrono-expert. Le simple fait de retrouver une alimentation équilibrée permettra de corriger sans souffrir, les anomalies constatées.

 

A partir de ces notions de base, la chrono-nutrition permet de vous aider à retrouver, sans difficulté et sans risque, votre équilibre métabolique en même temps qu’une silhouette harmonieuse et un poids correct.

 

Prenez soin de vous !

A bientôt

Carpe Diem

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article