COMPRENDRE LA CHRONO-NUTRITION POUR BIEN S’ALIMENTER

Publié le par Christyn

Vous avez déjà pu prendre connaissance des différents articles édités sur mon blog parlant de la chrono-nutrition et en détailler les principes.

 

A ce stade, il me paraît nécessaire de rappeler ce qu’est la chrono-nutrition, quels en sont les préceptes, comment l’aborder au quotidien pour obtenir des résultats probants sur la silhouette. Ceci afin de bien mettre en application tous les conseils que vous avez déjà consulté précédemment sur ce blog.

 

 

1-/ ON COMPREND… :

 

Apprendre à s’alimenter en suivant la chrono-nutrition signifie… qu’on va manger de tout, dans la bonne humeur, sans restriction d’aucune sorte, à condition que les aliments soient bons, sains, naturels et préparés simplement ; qu’on va réapprendre l’ordre logique des repas et l’utilité des aliments et qu’on va réapprendre à écouter son corps, à lui obéir aussi bien quand il a faim que lorsqu’il est rassasié.

 

On pourra ainsi, sans souffrir ou se punir, ne plus céder aux appels d’un cerveau (trop ?) « civilisé» qui console ses peines et combat ses stress en faisant travailler inutilement la bouche et l’estomac du corps qu’il pilote.

 

Comme l’indique le Dr Delabos, nous allons manger utile, il ajoute même qu’on va manger agréablement et qu’on ne va plus jamais manger triste pour maigrir.

Pour cela, on va jeter à la poubelle tous les faux sucres, les faux pains, les produits allégés, trafiqués, light et autres aliments industriels.

 

On va cuisiner ! on ira chez le boucher, le charcutier, le boulanger, le crémier, le primeur, le poissonnier et même le pâtissier et le caviste pour se préparer de somptueuses fêtes… qu’on aura sagement méritées !

2-/ APPRENDRE A ORGANISER SON ALIMENTATION QUOTIDIENNE :

 

Il s’agit d’une vie parfaitement normale, qu’on va régler à sa convenance.

 

Il va d’abord falloir organiser son alimentation quotidienne et apprendre à reconnaître les réponses de son corps aux modifications alimentaires.

 

Ensuite, on pourra, sans risque, broder toutes les fantaisies imaginables autour du schéma nutritionnel de base mis en place, indispensables variations suivant les goûts personnels de chacun.

Le but est de tendre vers une gestion très personnelle de son alimentation.

 

 

3-/ VAINCRE LA MONOTONIE :

 

Dans le but de guider et conseiller celles et ceux qui souhaitent rééquilibrer leur alimentation, le Dr Delabos a décidé d’apporter une aide efficace en créant deux sites internet dont vous trouverez les liens ci-dessous.

 

  • Le premier site www.lachrononutrition.com est destiné essentiellement à guider les personnes en surpoids important et/ou souffrant d’anomalies métaboliques.

 

  • Le second site www.chronocoaching.fr permet d’être guidé personnellement par lui même, ou par l’un de ses collaborateurs médecins, aussi longtemps que vous le souhaitez.

Pourquoi cette démarche ? Le Dr Delabos avait remarqué depuis longtemps chez ses patients espaçant trop leurs rendez-vous à son cabinet, une dérive progressive et très fréquente vers un système alimentaire rigide et fixé sur très peu d’aliments différents, réflexe provoqué par la crainte de refaire des erreurs.

 

Or c’est là une attitude dangereuse à deux titres :

 

  • Le premier est le risque de carence par manque de certains aliments utiles. Cet état de fait lié à la fixité des repas dans leurs horaires et dans leurs compositions.

 

  • Le second est le risque de lassitude et d’abandon d’un mode alimentaire manquant totalement de fantaisie et de charme.

 

Ceci explique pourquoi la diététique traditionnelle voit rapidement ses limites atteintes. Arrivé à un certain poids qu’on a déterminé à l’avance sans jamais se soucier de sa silhouette, le malheureux patient auquel on a imposé un système d’alimentation, en général fort restrictif et donc désagréable, n’a qu’une hâte : reprendre sa liberté et ses habitudes alimentaires antérieures.

 

D’où une rechute parfois spectaculaire, chacun retrouvant alors très rapidement des rondeurs encore plus prononcées que les précédentes, sauf chez quelques sujets héroïques ou têtus pour lesquels la silhouette svelte vaut tous les sacrifices du monde.

 

C’est ainsi que l’on peut voir certains personnages en vue - stars, animateurs télés et autres - passer régulièrement du dodu au maigre, du maigre au rondouillard, de la joie à la tristesse et de la jeunesse retrouvée à un état de vieillissement avancée inquiétant.

 

C’est pour vous éviter ce fort désagréable jeu de montagnes russes, appelé « yoyo », que par le biais de la chrono-nutrition, on préconise, au contraire, un retour aux sources.

 

3-/ RENOUONS AVEC LES PLATS RICHES :

 

L’expérience clinique montre que la chrono-nutrition, loin d’aggraver les déséquilibres nutritionnels comme le font les régimes diététiques, permet au contraire à l’organisme de régulariser ses métabolismes en même temps que s’effectue le retour à une silhouette plus harmonieuse.

 

Dans la mesure où la chrono-nutrition propose une alimentation logique, il est tout simple d’en conclure que l’être humain, régi par un ordinateur auquel on avait ajouté autant de faux messages que d’erreurs ou d’a priori alimentaires, va retrouver une programmation normale de sa physiologie.

 

N’oubliez pas que lorsque vos formes varient, cela ne peut pas être dû à un hasard mais que cela répond à une nécessité. On a donc toutes les raisons de craindre qu’une alimentation diététique aggrave les distorsions métaboliques au lieu de les atténuer quand on essaie de diminuer artificiellement leur expression biologique. L’exemple le plus frappant est celui des régimes totalement appauvris en graisses pour réduire les hypercholestérolémies : plus on s’acharne et plus le taux de cholestérol grimpe ou, dans le meilleur des cas, reste stable, au prix d’une discipline nutritionnelle difficilement supportable et au risque, déjà évoqué, d’une dépression.

Les principes sur ce sujet du Dr Delabos qui va à l’encontre des recommandations de la diététique actuelle, ne lui a valu strictement aucune critique de la part de ses confrères.

 

Attention également à la prise de médicaments (Xenical, Alli…) ou de végétaux (son d’avoine) destinés à empêcher ou freiner l’absorption du gras par l’organisme. En plus d’effets secondaires parfois fort désagréables (flatulences, diarrhées…), ceux-ci ont la fâcheuse propriété de bloquer également le transfert des vitamines liposolubles, notamment la vitamine D, provoquant des hypovitaminoses pouvant se révéler redoutables.

 

Petit à petit, contre vents et marées, la chrono-nutrition fait son chemin même dans l’esprit des médecins ! Vous pouvez donc sans crainte apprendre comment mincir et rester mince.

 

Je rappelle :

Il faut manger les bons aliments, au bon moment, dans la bonne quantité :

  • Gras le matin,
  • Dense le midi,
  • Léger l’après-midi,
  • Et le soir… ne pas dîner ou dîner léger.

 

Grâce à ce schéma nutritionnel de base, vous démarrerez la journée en offrant à votre corps le taux de lipides nécessaire pour tenir toute la matinée. Le fait de manger dense à midi et sucré au goûter vous permettra de contrôler votre faim en vous empêchant de grignoter à toute heure de l’après-midi. De plus, cela vous évitera de trop manger le soir, erreur très répandue qui conduit forcément à une prise de poids intempestive.

4-/ ET A QUELLE HEURE ?

 

Cela ne doit pas être une question d’heure, mais de moment. Votre journée se comptera à partir du lever et se répartira ensuite en intervalles de temps, ce qui vous évitera la ritualisation horaire des repas. Celle-ci est, en effet, la principale source de déséquilibres nutritionnels d’autant plus difficiles à maîtriser qu’ils font partie, le plus souvent, d’un apprentissage familial élevé au rang de théorie incontournable.

 

Il faudra donc respecter non pas les horaires, mais les bons moments pour se nourrir, et tant pis si cela bouscule vos habitudes !

 

Donc :

 

  • Quelle que soit l’heure de votre lever, prenez votre petit déjeuner dans l’heure qui suit, en sachant toutefois qu’il est sage de se lever avant huit heures…  Même si on a fait la java une bonne partie de la nuit !

 

  • Ensuite pour déjeuner, respectez le plus possible votre appétit. Celui-ci réapparaîtra idéalement cinq heures après votre petit-déjeuner.

 

  • Ne goûtez pas avant d’avoir réellement faim, même si vous n’avez faim que très tard. Mais attention, s’il y a plus de six heures que vous avez déjeuné, il vous faudra diviser par deux les quantités des deux éléments constituant votre goûter.

 

  • Le soir, dînez si vous avez faim, quand vous avez faim et à votre faim.

 

 

D’une manière générale, la composition des repas se fera ainsi :

 

Petit déjeuner :

  • Fromage
  • Pain
  • Beurre ou huile d’olive

Auxquels on pourra, dans certains cas, ajouter des œufs et de la charcuterie.

 

Déjeuner :

  • Viande
  • Féculents (ou légumes verts dans certains cas)

Que l’on pourra modifier si on n’a pas dîné le soir précédent en faisant l’assemblage suivant :

  • Poisson
  • Viande
  • Féculents ou légumes verts ou salade verte.

 

Goûter :

  • Gras végétaux (oléagineux riches en acides gras polyinsaturés)
  • Fruits et dérivés sucrés

 

Dîner :

  • Poisson ou fruits de mer ou un peu de viande blanche
  • Légumes verts

 

5-/ BIEN GERER SON APPETIT :

 

Ici, vous allez avoir à votre disposition un modèle de « prêt-à-porter » nutritionnel, qui vous permettra de partir sur des bases correctes et de ne pas vous tromper sur vos quantités alimentaires.

 

Cependant, chaque organisme réagissant très différemment, il est souvent nécessaire d’appliquer un programme alimentaire personnalisé. Certaines personnes au bout d’un mois de chrono-nutrition se plaignaient d’avoir faim alors qu’à l’inverse la plupart d’entre eux se réjouissaient de ne plus avoir faim tout le temps. Plusieurs raisons différentes, lesquelles peuvent bien entendu s’additionner :

 

  • Ceux qui se plaignent d’avoir très faim le soir ont dû absorber une quantité insuffisante de fromage le matin.

 

  • Ceux qui se plaignent d’avoir faim trop tôt dans la matinée ont dû prendre trop de pain au petit déjeuner ou ajouter à celui-ci un jus de fruits ou un yaourt.

 

  • Ceux qui se plaignent d’avoir très faim et trop tôt dans l’après-midi n’ont pas dû manger assez de viande ou trop de féculents au déjeuner.

 

  • Ceux qui se plaignent d’avoir faim du matin ou soir n’ont pas dû prendre assez de fromage et trop de pain le matin, pas suffisamment de viande et trop de féculents à midi.

 

Il n’y a du reste rien de mystérieux dans ce processus d’appétit apparemment anarchique qui résulte tout simplement d’une réaction métabolique à une insuffisance et/ou à une mauvaise proportion entre les aliments qui vous sont conseillés à chaque repas.

 

Pour bien apaiser votre faim, il est conseillé donc de respecter scrupuleusement les proportions qui vous sont proposées, mais si cela ne vous suffit pas, vous trouverez ci-après comment maîtriser parfaitement votre appétit.

Car il est très important que votre appétit soit satisfait correctement dans la journée afin que vous puissiez la nuit vous débarrasser du gras et de l’eau que vous avez stockés inutilement, ceci vous permettant de perdre sans effort et surtout sans souffrir tous les centimètres et les kilos en trop.

 

Il y a dans votre schéma de chrono-nutrition quotidienne un bon nombre d’aliments différents, tous utiles, mais certains absolument nécessaires, que vous ne devez jamais diminuer, d’autres simplement complémentaires, que vous ne pourrez jamais augmenter.

 

Les aliments indispensables que vous pouvez augmenter mais que vous ne devez surtout pas diminuer dans le programme qui correspondra à vos besoins personnels sont au nombre de trois :

 

  • Le fromage le matin, que vous pourrez augmenter pour calmer l’appétit qui surviendrait après le dîner.

 

  • La viande ou les œufs le midi pour vous permettre de ne pas avoir faim trop tôt dans l’après-midi.

 

  • Le poisson ou les fruits de mer le soir pour calmer un gros appétit au moment de vous mettre à table.

 

Aucun autre aliment ne doit être augmenté, sous quelque prétexte que ce soit, notamment ceux composant le goûter, dont vous devrez au contraire diminuer de moitié les deux parties, s’il y a plus de six heures que vous avez déjeuné.

 

N’oubliez pas également que si vous ne variez pas suffisamment votre alimentation et si vous ne pensez pas à compléter votre plat par des sauces, des épices et des condiments, vous pouvez très bien souffrir de cette faim qualifiée de qualitative, tout aussi désagréable qu’une faim quantitative et signe d’un déséquilibre en vitamines et/ou en oligoéléments.

6-/ 1 OU 2 REPAS JOKER PAR SEMAINE :

 

Pensez aussi que vous avez droit à un ou deux « repas joker » dans la semaine et que vous pourrez, à ce moment-là, laisser libre cours à vos envies… tout est permis !

 

 

N’oubliez pas que les quantités d’aliments sont à adapter en fonction de votre hauteur et de votre activité. En respectant ces quantités, vous serez assurés de pouvoir vous régaler tout en gérant au mieux votre poids, votre silhouette et votre santé.

 

Également n’oubliez pas de garder ces principes à l’esprit tant que vous n’aurez pas acquis les indispensables automatismes alimentaires.

Dans les débuts, c’est avec facilité qu’on les oublie !

 

A bientôt

 

Carpe Diem

 

 

Publié dans La Chrono nutrition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article