LE ROLE DE L’ALIMENTATION DANS NOTRE VIE SELON L’AYURVEDA

Publié le par Christyn

LE ROLE DE L’ALIMENTATION DANS NOTRE VIE SELON L’AYURVEDA

Quel est le rôle de l’alimentation dans notre vie ?

 

C’est important d’en rappeler les bases car aujourd’hui nous sommes coupés du rôle primordial de l’alimentation dans notre vie.

 

En Ayurveda, c’est quelque chose de fondamental = On essaie de retourner aux racines de l’alimentation, à celles de l’aliment lui-même, philosophiquement et physiologiquement.

 

Comprendre ce qu’est l’alimentation et ce que n’est pas l’alimentation est primordial.

 

Il est important de rappeler la genèse de l’alimentation car de nos jours, l’individu en est, par ses schémas comportementaux et ses habitudes, totalement dissocié.

 

Un adage dit : «On est ce que l’on mange ».

 

En effet, au niveau physiologique, tout ce que l’on ingère nous transforme et nous définit. Principalement, parce que ce carburant issu de l’alimentation va nous donner l’énergie dont on a besoin quotidiennement.

Ces calories sont en fait l’essence qui nous est absolument nécessaire pour vivre = comme tout véhicule, si on ne s’alimente plus, au bout d’un certain temps l’organisme meurt. C’est aussi simple que cela !

 

Ce carburant est donc essentiel pour nous donner cette énergie de vie que l’on appelle en Ayurvéda, le Prana.

LE ROLE DE L’ALIMENTATION DANS NOTRE VIE SELON L’AYURVEDA

On va également tirer de l’alimentation des vitamines, des minéraux, tous les macronutriments (lipides, glucides et protéines).

 

Mais les aliments vont nous apporter d’autres éléments plus subtils. Principalement les microbes. On a tous en interne dans notre organisme, plusieurs kilos de bons microbes, qui sont assurément essentiels à notre fonctionnement.

 

Toute l’alimentation ingérée nous « contamine ». Il s’agit en réalité d’une contamination saine et bénéfique, et on est donc positivement contaminé en permanence par ce que l’on mange et qui s’ancre dans l’organisme, principalement au niveau des intestins et de la paroi intestinal = qui constitue le biote intestinal ou appelé aussi flore intestinale.

 

Ce qui constitue notre flore varie en fonction de ce que l’on mange. Si on mange des choses industrielles, on aura précisément une flore constituée sur ce terrain.

Si on mange bio, on aura une flore qui correspondra à cette alimentation.

Si on consomme des produits laitiers, notre flore sera différente que si on n’en consomme pas.

 

C’est ainsi que se constitue notre flore intestinale.

La flore a de nombreux rôles tous très importants. Cette flore s’appelle aussi « le terrain ». Celui-ci est une base pour savoir comment fonctionne le métabolisme et quel est-il ?

Sur quoi fonctionne-t-il ? Est-ce qu’il fonctionne plutôt sur les graisses ou sur les sucres par exemple ?

 

Il permet aussi de connaître la qualité de notre immunité. En effet, si on a un bon terrain, une bonne flore, on a une meilleure immunité, beaucoup plus forte qui si notre flore est un peu déséquilibrée. Cela a une influence ENORME sur la manière dont on se sent.

 

Notre intestin est notre 2ème cerveau et donc toutes les bactéries se trouvant au niveau de nos intestins communiquent avec le cerveau.

 

Par exemple : Si on a constitué une flore basée sur les sucres raffinés, les bactéries qui se trouvent dans les intestins communiquant avec la tête,  lui demanderont d’avoir de quoi se nourrir encore et encore de ce type d’aliment.

C’est un schéma normal car elles veulent se préserver = la flore envoie donc le message au cerveau que l’individu a besoin de plus de sucre. En réalité, ce sont juste les bactéries situées au niveau des intestins qui demandent à se régénérer continuellement avec ce type d’aliment, dont elles proviennent à la base.

 

Donc, une partie des compulsions alimentaires est bien entendu due à ce schéma. Ce sont les bactéries qui nous régissent, nous maîtrisent et d’une certaine manière nous contrôlent. Ceci même au niveau de nos humeurs, de nos pensées et de certains de nos désirs liés à l’alimentation.

 

C’est pourquoi, il est important de bien se constituer une flore sur des bases saines car cela permet d’avoir un état d’esprit beaucoup plus sain et beaucoup plus positif.

 

C’est donc principalement pour cette raison que l’on dit que l’on devient ce que l’on mange car notre alimentation a énormément d’impact sur nous :

  • Notre immunité
  • Notre métabolisme
  • Notre mode de pensée
  • Le type d’émotions et d’humeurs que nous ressentons

Tout ceci se fabrique sur la base de notre alimentation qui est le carburant premier à avoir un effet fondamental sur tous les aspects de notre vie.

LE ROLE DE L’ALIMENTATION DANS NOTRE VIE SELON L’AYURVEDA

Le rôle de l’alimentation est de nous nourrir et de nous constituer.

  • Nous nourrir en nous apportant toutes les bonnes choses, saines, tous les nutriments inclus dans l’alimentation.
  • Nous construire émotionnellement, également au niveau hormonal,  sachant que les hormones ont un pouvoir énorme, mais aussi en rapport à notre état d’esprit.

Néanmoins, ce que l’alimentation n’est pas = c’est un moyen de compenser ce qui nous arrive.

 

L’alimentation n’a rien à voir avec ce qui est extérieur à nous. Peu importe ce qui se passe dans notre vie, cela ne doit pas avoir le moindre impact sur notre alimentation.

 

Même si nous avons des périodes de deuil, si nous vivons des moments compliqués, de stress, cela ne doit pas impacter notre façon de nous alimenter.

 

L’alimentation est là pour nous donner de l’énergie, pour nous régénérer, pour nous construire et on en reste là.

 

C’est réellement fondamental de se focaliser sur le fait que ce que l’on mange, créé véritablement notre état d’esprit = c’est un point primordial à intégrer.

 

Ce n’est pas évident à la base à prendre en considération, mais il est indispensable de le faire pour progresser vers une alimentation plus adaptée.

 

Exemple : Une personne addicte au sucre, plus elle en mange, plus elle a envie d’en manger et plus elle pense que c’est impossible de s’en passer.

C’est faux bien entendu !

 

L’alimentation et les émotions ne doivent pas à fonctionner ensemble… même si c’est plus facile à dire qu’à faire, je le conçois !

 

Il faut donc désapprendre certaines habitudes traditionnelles, culturelles qui ont créé des automatismes alimentaires et que l’on a depuis de nombreuses d’années. Si on souhaite être quelqu’un d’indépendant, de libre, d’autonome, de fort, qui sait se maîtriser et être en cohérence avec soi-même face à l’alimentation, il faut nécessairement modifier son comportement et être en conscience avec cela.

 

A bientôt

 

Carpe Diem

 

Publié dans Good Health, Lifestyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article