LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Publié le par Christyn

LE TRENCH, UN INTEMPOREL

L’automne est bien là avec son lot d’averses et de périodes venteuses. Quoi de mieux alors que de ressortir de notre dressing, l’incontournable trench, parfait pour nous protéger des intempéries saisonnières.

 

Tout comme le blazer noir ou le perfecto, le trench fait partie des indispensables de notre garde-robe depuis longtemps déjà. Il faut savoir qu’avant de fouler les podiums et trouver grâce aux yeux des créateurs, ce vêtement a été fabriqué pour les soldats de la première guerre mondiale afin de les protéger de la pluie et de la boue dans les tranchées.

LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Lors de sa création, le trench-coat ressemblait déjà plus ou moins à celui que l’on connaît aujourd’hui. Chaque détail avait alors son importance, car non seulement le vêtement devait jouer un rôle protecteur mais il se devait d’être utile. Les épaulettes servaient, entre autre, à fixer les galons, des gants, une casquette ; le rabat sur l’épaule prévu pour suspendre le fusil et protéger le canon de la pluie ; la couleur kaki n’était pas choisie par hasard, inspirée de l’hindi « khak » signifiant « couleur de la poussière », cette couleur si particulière, appartenant aux techniques de camouflage de l’armée, permettait au soldat de se fondre dans le décor. Les anneaux sur les poignets datent également de sa création et servaient de pattes de serrage. La patte de gorge glissée dans le col (cousu à la main) protégeait du vent. Sans oublier, la boucle en métal en forme de « D » de la ceinture conçue pour fixer le matériel de guerre. Guerre qui lui a également donné son nom « trench » signifiant tranchée en anglais et « coat », manteau.

1- Rabat À gauche sur les modèles féminins, à droite chez les hommes. 2 - Boucle La boucle de la ceinture doit être en métal. 3 - Manches La lanière sur l'avant-bras ne laisse pas le froid pénétrer. 4 - 10 boutons Un trench-coat classique a deux rangées de cinq boutons chacune. 5 - Épaulettes Elles étaient prévues pour y apposer le grade militaire. 6 - La forme en D La boucle de la ceinture a été conçue pour pouvoir y fixer l'équipement de guerre. 7 - Protection Les rabats sur les poches empêchent l'eau de s'infiltrer.

1- Rabat À gauche sur les modèles féminins, à droite chez les hommes. 2 - Boucle La boucle de la ceinture doit être en métal. 3 - Manches La lanière sur l'avant-bras ne laisse pas le froid pénétrer. 4 - 10 boutons Un trench-coat classique a deux rangées de cinq boutons chacune. 5 - Épaulettes Elles étaient prévues pour y apposer le grade militaire. 6 - La forme en D La boucle de la ceinture a été conçue pour pouvoir y fixer l'équipement de guerre. 7 - Protection Les rabats sur les poches empêchent l'eau de s'infiltrer.

Deux entreprises revendiquent la création du trench-coat au XIXème siècle Aquascutum et Burberry, deux marques existant encore aujourd’hui. John Emary, fondateur d’Aquascutum fait breveter le premier tissu hydrofuge en 1853 et en 1888, Thomas Burberry lui emboîte le pas avec la gabardine, imperméable et étanche. Les deux hommes utilisent ces matières pour confectionner des imperméables ressemblant au trench-coat et fournissent les officiers dans les zones de guerre.

 

Pour encore plus de protection et d’efficacité, les deux créateurs sont inspirés par un manteau fabriqué dans une matière à base de caoutchouc appelé Mackintosh du nom de son inventeur Charles Macintosh. Si les imperméables étaient parfaitement étanches, ils n’en restaient pas moins très lourds et très raides à porter et le confort en était très sommaire.

 

Après la guerre, le trench fait son apparition dans le monde civil car le gouvernement britannique distribue les surplus de stocks à la population. Un grand nombre de vétérans continuent à porter ce manteau si pratique et tellement seyant. La noblesse anglaise l’adopte pour aller à la chasse. Dans les villes, le trench devient très vite prisé.

 

C’est à cette époque que Thomas Burberry développe une gabardine de coton ultra-compacte, tout en restant fidèle au design des manteaux des officiers de l’armée britannique. Avec pas moins de 100 fils entrelacés au centimètre, cette toile, tout en étant résistante, n’en est pas moins respirante. La fameuse doublure rayée a fait son apparition dans les années 20.

LE TRENCH, UN INTEMPOREL

C’est Hollywood qui propulse le trench-coat au rang de star mondiale, les vedettes du grand et petit écran portant ce manteau avec une classe inimitable. Impossible de ne pas associer le cultissime film Casablanca et le trench-coat d’un Humphrey Bogart époustouflant. Plus tard, dans un autre registre, Peter Falk campera l’inspecteur Colombo revêtu de son éternel trench fripé. Sans oublier Keenu Reeves dans Matrix.

 

Le succès est immédiat et planétaire. Le trench en gabardine révolutionne désormais le vestiaire masculin.

 

Ce manteau sied aussi parfaitement aux femmes. Plébiscité depuis des décennies par la gent féminine, il est aujourd’hui adopté tant par la reine d’Angleterre, que par Kate Moss, fan absolue du Burberry.

LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Cette marque légendaire, réputée pour sa rigueur, fabrique dans les règles de l'art dans le Yorkshire la fameuse gabardine de coton selon un procédé de tissage très complexe, le trench Burberry assume son côté 100 % british. Chacune des cent étapes nécessaires à sa fabrication est soigneusement réalisée par des artisans chevronnés. Il faut assembler soixante-dix pièces de tissu pour façonner un seul manteau. Puis on fait subir au trench des tests de résistance à la pluie afin de s'assurer que la couche imperméable a bien été appliquée de façon uniforme.

LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Aujourd’hui, il existe en différentes matières : cuir, denim, vinyle, simili cuir

LE TRENCH, UN INTEMPOREL
LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Dans de nombreux coloris ou imprimés et des versions plus ou moins courtes ou longues.

LE TRENCH, UN INTEMPOREL
LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Pour un effet tendance, nouez la ceinture du trench. Pour accentuer une taille fine ou créer une taille peu marquée ou inexistante, attachez la ceinture à l’arrière de l’imper « à la martingale ». Vous pouvez la remplacer par une ceinture en cuir ou un foulard.

Pour un look encore plus fashion, remontez les manches.

LE TRENCH, UN INTEMPOREL

Le trench traditionnel se veut beige. Attention cette couleur ne va pas à toutes les carnations. Les petites préféreront un modèle court, les grandes pourront se permettre toutes les versions.

 

A bientôt

 

Carpe Diem

Publié dans Trendy & Style

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article