CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?

Publié le par Christyn

CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Le ventre d'une femme est non seulement le berceau de la vie, mais aussi des perceptions, des plans et des idées. Si vous osez vivre en vous fiant à vos "tripes", vous serez récompensée par un miracle. 
 
D'une manière ou d'une autre, nous avons été amenés à croire que le ventre d'une femme devait être plat et lisse. Comme une planche à repasser ! De ce fait, nous nous efforçons à le rentrer en toute circonstance, ou nous nous imposons des tas d'exercices plus pénibles les uns que les autres, car, comme dit le dicton "il faut souffrir pour être belle". 
 
Mais qu'en est-il réellement ?
 
En infligeant à notre ventre, un tel traitement dur et sans ménagement, nous perdons le contact avec tous ses pouvoirs spéciaux. Un ventre de femme sain et puissant est au contraire rond et souple. Ajourd'hui on reconnaît les facultés du ventre chez les femmes, et c'est pourquoi on les exhorte à en prendre soin, car veiller sur son ventre fait des prodiges. Prenons l'exemple du chant. Tous les chanteurs savent que, pour pouvoir chanter il faut que le ventre soit détendu, car on ne peut pas chanter avec un ventre tout plat. Lorsque le ventre est détendu, la voix gagne en puissance et l'émotion que vous insufflez dans le chant est démultipliée. Le corps devient alors un instrument accordé avec précision et capable de traduire l'intention en sons et vibrations. 
CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Un deuxième cerveau
En 1996, un article retentissant est paru dans le New-York Times sous le titre Hidden brain in the gut (Un cerveau caché dans les entrailles). Selon les scientifiques, notre ventre abriterait un "deuxième cerveau", ce qui explique pourquoi cette partie du corps semble si sage, sensée.
 
Tout le monde connaît cette sensation qui nous prend à l'estomac et qui remonte à la surface pour nous avertir subtilement ou nous pousser dans une certaine direction. Souvent notre raison s'interpose, nous contraignant à constater a posteriori que nous le savions, mais que nous n'avons pas écouté le message.
 
Nos deux cerveaux seraient dotés du même type de neurones, ce qui leur permettrait non seulement de percevoir et transmettre des impulsions, mais également de retenir des expériences et de réagir face à certaines émotions. Ce que les chercheurs occidentaux ont récemment découvert n'a rien de neuf selon les textes classiques des principes de l'Ayurvéda. Il y a 5000 ans, les rishis (maîtres indiens à l'origine de la médecine ayurvédique) considéraient le ventre comme un cerveau conscient. Mais lorsque nous ne nous fions pas assez à notre instinct, le ventre refroidit et notre cerveau surchauffe. Les adeptes s'efforcent donc d'avoir le plus possible la tête froide et le ventre chaud.
 
Ce n'est que lorsque notre ventre s'enflamme que notre cerveau "normal" peut fonctionner au mieux. Avec des exercices (voir en fin d'article), vous pouvez renforcer le point de rencontre de votre énergie vitale qui se situe juste en dessous du nombril, et ainsi rester "chaud".
 
A l'instar des scientifiques modernes, les préceptes ayurvédiques parlent de second cerveau. Ils insistent sur le fait qu'il joue un rôle crucial pour notre santé et notre créativité. C'est pourquoi presque tous les exercices de la médecine ayurvédique se concentrent sur le renforcement et la "vitalisation" du ventre. Il est important d'entretenir le contact avec ce deuxième cerveau, car c'est le siège de notre intuition, notre guide intérieur, disent-ils. Ils conseillent ainsi, lorsque que nous devons prendre des décisions importantes, d'écouter davantage notre ventre plutôt que notre raison. Nos capacités intellectuelles sont alors au service de notre guide intérieur, et non l'inverse, comme c'est souvent le cas.
CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Connexion
Tous les courants spirituels ne prêtent pas autant d'attention au ventre, cet incroyable guide intérieur. De nombreuses traditions religieuses nous apprennent qu'il vaut mieux écouter l'un ou l'autre Dieu extérieur, au lieu de nos sensations (instinctives).
C'est pourquoi elles insistent sur le développement des Chakras supérieurs. Ces centre énergétiques seraient plus importants et plus sacrés que les centres inférieurs. Alors qu'il n'en est rien ! En laissant libre cours aux sensations emmagasinées dans notre ventre, on a le pouvoir de se connecter de façon directe à son désir le plus profond. 
CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Le coeur intérieur
On doit à la gynécologue américaine Christiane Northrup de superbes écrits sur la sagesse qui émane du ventre féminin. Elle explique dans son livre Women's Bodies Women's Wisdom que le 2ème chakra (le ventre) et le 4ème chakra (le coeur) sont liés entre eux d'une manière unique.
 
Elle appelle l'utérus le "coeur vide". "Lorsqu'il est fermé en raison d'événements négatifs, avance Christiane Northrup, vous n'êtes plus en mesure de développer ni d'ouvrir totalement votre coeur supérieur. Et lorsque votre coeur inférieur est blessé, cela signifie que vous perdez ce sentiment de sécurité de base et de connexion avec la Terre. Car si vous n'êtes pas en contact avec votre ventre, vous ne pouvez tenir correctement debout".
 
Les philosophies orientales expliquent cela d'une belle façon. Elles soulignent l'interaction unique entre l'énergie féminine et la force d'attraction de la Terre. Dans le corps d'une femme, l'énergie terrestre circule du bas vers le haut, en passant par ses pieds et son utérus, contrairement à l'homme. C'est ainsi que naît une énergie orientée ves l'intérieur, appelée "centripète". Cette force terrestre est tellement irresistible et puissante qu'elle agit comme une sorte d'aimant. Serait-ce pour cela que les (petits) enfants réclament en permanence leur "maman" ?
 
Une femme en pleine possession de sa force centripète naturelle forme le pivot d'une famille ou de la société.
CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Créativité
La zone située autour du 2ème Chakra est, au sens propre comme au figuré, un espace de création, de gestation. C'est ici que des bébés se développent, mais aussi les relations, les carrières, les romans, les perceptions et autres oeuvres artistiques.
 
En lisant Christiane Northrup, on découvre avec surprise toute la créativité qui fourmille dans notre ventre. Sa force est en grande partie déterminée par... La Lune ! Christiane Northrup explique "les cycles de la nature, les phases croissantes et décroissantes, les hauts et les bas des marées et les changements de saison se reflètent à plus petite échelle dans les menstruations de chaque corps féminin. Même dans la société moderne, où nous sommes déconnectés des rythmes de la nature, l'ovulation est déterminée par la lune. La maturation menstruelle d'un ovule et la grossesse ou les règles qui s'ensuivent sont le reflet d'un processus de création tel qu'il se produit spontanément dans la nature, mais aussi dans chaque entreprise humaine". 
 
Du début des menstruations à l'ovulation, un ovocyte mûrit en nous et nous nous préparons symboliquement à la naissance de quelque chose ou de quelqu'un. Nous pétillons d'énergie : c'est le moment de donner vie à nos plans et de démarrer des projets. 
 
Au milieu du cycle, nous sommes naturellement plus réceptives aux autres, à leur sollicitude et à leur amour, ainsi qu'aux nouvelles idées. Nous sommes plus "fertiles". Notre désir sexuel est à son paroxysme et notre corps émet des phéromones qui nous rendent plus séduisantes. 
 
Dans la période qui précède les règles, nous ne sommes par contre plus tournées vers l'extérieur mais bien vers l'intérieur, vers nous-mêmes. C'est un moment propice à l'introspection, pour repenser à ce que nous avons créé. Nous sommes aussi souvent plus sensibles. 
"Durant ces journées les femmes sont particulièrement en phase avec leur sagesse intérieure. Le voile qui sépare le monde du visible de celui de l'invisible, du conscient et de l'inconscient, s'estompe écrit Christian Northrup. La phase prémenstruelle est dès lors la période où nous avons plus facilement accès à notre "magie", à notre capacité à identifier et à transformer les points épineux de notre vie. Si nous sommes davantage tentées de pleurer, nos larmes nous connectent à quelque chose d'une grande importance pour nous (...) Notre sagesse intérieure demande clairement de l'attention". 
 
 
CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Sacré
Dans certaines cultures, on dit des femmes menstruées qu'elles sont "dans leur lune".
 
Lorsque plusieurs femmes cohabitent dans un environnement naturel sans prendre de contraceptif hormonal, elles finissent toutes par avoir leur ovulation à la pleine lune, tandis que le début de leurs règles et la période d'introspection coïncident avec la nouvelle lune. Leur cycle créatif, biologique et psychologique épouse donc parfaitement les phases lunaires. Et, à l'instar de la Lune qui demeure un moment cachée dans l'obscurité, les femmes connaissent elles aussi une telle période "sombre" ou leur force vitale semble temporairement faiblir. 
 
Dans les cultures orientales, comme en Inde, il est tout à fait normal que les femmes soient moins actives durant cette phase. L'Ayurvéda préconise fortement de prendre soin de soi, de sa féminité par du repos et des soins bien-être adaptés.
 
Mais en Occident, lorsque, pendant quelques jours les femmes sont moins énergiques et plus contemplatives, elles sont très vite considérées comme "pénibles" et "improductives", voire "mal lunées". Et nous surmontons cette période à grand renfort de chocolat et d'antalgiques. Mais rien ne nous y oblige ! Nous pouvons également profiter de tout le beau que nous apporte cette phase et nous abandonner au besoin de repos et d'introspection. 
 
Comme le dit Christiane Northrup "le cycle menstruel nous enseigne que tous les processus de la vie doivent inspirer et expirer". 
 
Il y a de cela plusieurs milliers d'années, ce cycle était déjà considéré comme sacré en Europe. Les femmes indisposées étaient sacrées. Elles élaboraient des idées inspirantes, qu'elles partageaient ensuite avec les autres. Leurs rêves et visions, chargés "d'informations lunaires" intuitives, servaient souvent de guide à la tribu. La façon dont ce guide intérieur, logé dans notre ventre, communique avec nous tout au long du cycle menstruel et quand même fascinante. Il serait beau que nous, "les femmes modernes", puissions voir le ventre - et toute sa sagesse - comme un cadeau d'inspiration et de compréhension. 
 
 
CONNAISSEZ-VOUS LA SAGESSE DU VENTRE ?
Exercices pour un ventre sain
Le Bouddha qui rit
Tenez-vous solidement le ventre et secouez-le tout en émettant un profonf "Ha, ha, ho, ho". Piquer un fou rire est une excellente manière d'évacuer les émotions et de détendre le ventre pour le remplir de chaleur.
 
Un ventre plein
Tenez-vous debout, les jambes écartées de la largeur de vos épaules. Fléchissez légèrement les genoux et avancez votre coccyx. L'espace qui se crée ainsi dans votre bassin permet de détendre votre ventre. Il peut alors se remplir d'énergie terrestre, provenant de la plante de vos pieds. C'est un exercice que vous pouvez faire toute la journée, dès que vous êtes debout. 
 
Danse du ventre
L'objectif initial de la danse du ventre était d'entrer en contact avec la force de la gestation. Les grand-mères l'enseignaient à leurs filles et à leurs petites-filles. Choisissez une musique rythmique à base de percussions, comme de la musique chamanique, indienne ou africaine. Placez les mains sur le ventre et écoutez votre corps. Laissez vos hanches s'investir du mouvement, votre corps sait comment faire.
 
Faire du bruit
Comme nombre de nos émotions sont "bloquées" dans notre ventre, il est sain de les évacuer en faisant vibrer votre abdomen à l'aide de sons. Ouvrez la bouche et écoutez les sons qui s'échappent vers l'extérieur. Essayez de vous détendre et ne jugez pas ce qui en sort, il n'y a pas de mauvais sons.
 
Je vous souhaite de retrouver une belle communication avec votre ventre, il mérite vraiment toute votre attention.
 
Avec tout mon amour
Carpe Diem
Christine
Thérapeute en Ayurvéda - Qualifiée en Santé Naturelle - Nutrition et Hygiène de Vie
Spécialisation en Perte de poids
www.ayurveda-soins.com
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article